«

»

juin 03

Vive les pannes de guindeau! Et les bateaucopains!

Nous étions partis pour St Barth après avoir laissé St Martin qui, quoique très pratique pour les courses ne s’est pas révélé comme une de nos plus belles escales.

Arrivés à St Barth, nous tentons de prendre une bouée devant le port de Gustavia mais, une fois amarrés, je plonge vérifier comment elle est tenue par le fond et je découvre au moins 50 mètres de vieilles amarres fatiguées mises bout à bout pour finir sur une chaîne et un bloc de béton. Déja, 50 mètres d’amarres pour une bouée c’est suspect mais de surcroît, les amarres étaient tellement fatiguées qu’il ne serait pas étonnant qu’elles cèdent prochainement sur un coup de vent. Dans ces circonstances, nous décidons de mouiller sur ancre.

IMG_0939

Sans avoir retrouvé sa jeunesse d’antan, notre guindeau fonctionnait plutôt bien depuis les BVI et voila qu’une fois de plus, le moteur s’arrête et il est impossible de le faire repartir. Après avoir envoyé chaîne et ancre à la main par le fond, je démonte la bête, essaye de nettoyer de nouveau les connexions électriques et les charbons. Rien n’y fait. Nous sommes de nouveau en panne de guindeau. Nous appelons Paul de Punch Croisières, toujours aussi rapide et efficace qui nous propose d’aller remplacer le moteur par un tout neuf à… St Martin!

Il faut dire que St Martin ou plutot St Marteen, coté Hollandais, est la base de 2 gros shipchandler pour les caraïbes: Budget Marine et Island Waterworld. On y trouve donc absolument TOUT ce dont on peut avoir besoin pour un bateau.

Nous repartirons donc pour St Martin le lendemain et t’en pis pour les quelques miles que nous avions gagnés sur notre prochaine route pour Barbuda.

Nous faisons à St Barth une visite quasi nocturne qui nous permet tout de même d’apprécier le niveau de vie du lieu. On trouve des boutiques de luxe à chaque coin de rue, les cavistes proposant champagne millésimé et grands vins côtoyant les agences de location de villas avec piscine et petit personnel. Sur les quais, il faut bien avouer qu’avec nos shorts qui ont passé 8 mois en mer et nos T Shirts, nous avons peine à rivaliser d’élégance avec les filiformes silhouettes qui glissent le long des yachts vêtues de coton d’un blanc parfait.  Bon, on aura pas eu le temps de vraiment visiter cette annexe de la place Vendôme mais chez Louis Vuitton ils ne font pas les moteurs de guindeau alors, on lève l’ancre (à la main!) et on retourne à St Martin!

Comme nous voulions profiter de la fenêtre météo sans vent de la nuit suivante pour aller à Barbuda, je fais tout pour anticiper la réparation sur les 2h de navigation au moteur qui nous ramènent à St Martin. Je démonte le moteur HS, prépare le terrain pour le neuf. Comme je l’ai vu faire par les 2 mécanos qui sont montés à bord pour tenter de résoudre le problème, je sais monter et démonter le guindeau en moins de 30 minutes (et par ailleurs, je fais ça plus proprement que le dernier technicien qui en prime a sali tout le pont!).

IMG_1005

Arrivés à St Martin, nous avons la bonne surprise de trouver au mouillage un Nautitech 47 que nous connaissons! Il s’agit de Camille, un ancien bateau de la flotte de location longue durée de Punch Croisières et qu’un particulier a repris pour le louer cette année à une famille avec laquelle nous avons échangé par mail.

Nous savions que Camille était dans les environs car nous avions échangé quelques mails alors qu’ils croisaient encore dans les BVI à quelques miles de nous.

C’est la première (et ce sera peut être la seule) fois que nous rencontrons un équipage qui a eu la même démarche que nous: louer son bateau plutôt que l’acheter et rester en Caraïbes plutôt que de faire la transat aller et/ou retour. Nous avons eu la même “bible”, le livre Histoire de Partir écrit par Hervé et Marie Nieutin qui ont réalisé le même type d’itinéraire il y a maintenant 10 ans sur un Nautitech 395.

De leur côté, Joe et Irina ont plus d’expérience nautique que nous et Joe navigue depuis son enfance.

Tout de suite, le courant passe entre Irina, Joe et leurs enfants Jeanne, Lou et Tom et notre équipage dont les enfants ont presque les mêmes âges! Nous avons également beaucoup d’escales caribéennes en commun comme les Roques dont nous discutons ensemble avec plaisir.

IMG_0973

Alors que nous voulions réparer le plus vite possible le guindeau pour reprendre notre route, il devient maintenant évident que nous resterons un peu un peu ensemble pour naviguer dans les environs. Nous décidons de découvrir Anguilla pour le week end en compagnie de l’équipage de Camille. Les filles sont ravies! Elles auront des copines de leur âge pour quelques jours!

Tantot sur Ysun, tantôt sur Camille, s’enchaînent les ateliers bricolage, les séances de légos pour les petits, les apéros pour les grands et de bons dîners partagés tous ensemble.

IMG_0982IMG_1018

Le voyage ce sont des îles et de beaux paysages mais c’est aussi le plaisir de pouvoir ralentir un peu pour faire de belles rencontres!

Et le guindeau me demanderez vous? Eh bien, il est maintenant doté d’un moteur tout neuf qui ne tombera pas en panne de si tôt! On ne l’a jamais vu aller aussi vite! Tant mieux, je commençais à avoir mal aux bras 😉

IMG_0941IMG_1094

Sur la photo de gauche le moteur tout neuf sorti de sa boite et à droite, le voila installé!

3 comments

  1. Thomas

    Chers amis,
    Nous sommes très touchés par ce beau roman des « tribulations du guindeau en caraïbes ». Stéphane : quand tu édites, on achète…!
    Merci pour ces nouvelles toujours fraîches et ensoleillées qui éclairent nous journées. A Paris, nous avons encore (pourtant nous sommes le 3 juin) un magnifique plafond bas gris…
    Providentiel que ce petit guindeau vous ait fait croiser Camille. Génial que vos enfants puissent passer quelques jours avec d’autres enfants.
    On vous embrasse.
    A très vite.
    Thomas, Iris, Aliénor, Edouard, Espérance et Ladislas.

  2. Julien

    Coucou la familia!
    merci pour ce partage vraiment sympa de vos aventures caribéennes. Je vous suis toujours avec assiduité. Stéphane tu m’épates en ne te faisant pas avoir avec un mouillage pourri sur bouée! Tu as un vrai sens marin de toute façon.
    Profitez bien et à bientôt.
    Julien

    1. Stéphane

      Merci beaucoup Julien pour ton compliment! J’ai eu un formateur au top 😉
      Il faudra que tu nous racontes ta virées dans les Caraïbes avec ta petite famille cet hiver!

      A bientot
      Stephane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *