↑ Retour à Guides pratiques

Nos escales à Cuba, guide pratique

 

General Cuba

Généralités sur Cuba pour les bateaux de plaisance

Les plaisanciers sont peu nombreux à Cuba comparativement au reste des Antilles. N’espérez pas trouver quoi que ce soit en terme d’accastillage ou de produit spécifique à la voile. En revanche, les cubains étant de bons bricoleurs, il y a fort à parier que vous trouviez de quoi faire une réparation urgente sur un moteur diesel ou hors bord par exemple.

  • Approvisionnement

Pour l’approvisionnement, c’est plutot limité et on est au régime cubain. Cependant on trouve des pâtes, du riz et des boites de conserve. Il ne faut pas hésiter à rentrer dans tous les magasins même s’ils semblent vendre de l’électroménager. Il y a peut être un recoin alimentaire où vous pourriez trouver votre bonheur. Pour les produits “classiques’”: pas de beurre, le lait en brique est très cher quand on le trouve. Il est impossible de trouver des légumes et de la viande en dehors des marchés locaux. Il faut y aller tot le matin avec des sacs plastiques car les produits, y compris la viande, sont vendus sans rien. Tot le matin, on a une certaine garantie de fraicheur de la viande qui n’est pas réfrigérée sur les étals.

  • Argent

Pour l’argent. C’est compliqué. Il y a 2 monnaies en circulation: le Peso Cubain ou CUP et le Peso convertible ou CUC. 1 CUC = 24 CUP et 1 CUC est approximativement à parité avec le Dollars US. Dans les magasins on achète tout en CUC. Les CUP vous seront utiles sur le marché pour les fruits, les légumes et la viande ainsi que pour les snacks de rue comme les pizzas qui se vendent environ 20 Peso Cubain et constituent un excellent casse croute!

L’argent peut se convertir à partir de vos devises mais évitez le dollars qui est dévalué, mesure de rétorsion contre Oncle Sam, de 10 à 20%! L’euro se change très bien. Les retraits CB sont également possibles dans les distributeurs automatiques des grandes villes avec une carte Visa et au guichet des banques avec une carte Mastercard (ne passe pas dans les distributeurs). Prévoir un minimum d’argent au départ car les banques peuvent être fermées, bondées, ou ne pas avoir de connexion pour la transaction CB.

  • Formalités

Pour les formalités: En théorie il faut avertir de son arrivée. En pratique à Cienfuegos on a essayé de les appeler et ils n’ont jamais répondu. En revanche, une fois au mouillage ou au ponton, ne pas débarquer. Ils vous ont vu arriver et, soit ils vous contracteront sur la VHF, soit ils viendront directement (Cienfuegos). Ensuite c’est le défilé, en bottes dans le bateau… Service médical qui vous prend la température et vous fait remplir un formulaire, vous demande le contenu de votre frigo. Puis l’immigration et les gardes frontières qui font un tour dans le bateau éventuellement avec un chien anti drogues. Le tarif de l’entrée à Cuba est de 50 CUC pour le bateau et 25 CUC par personne. Donc 175 CUC pour 5 personnes… Quand même!

Pour arriver et partir d’un port cubain, il vous faut accomplir également une formalité appelée despacho. Un officier viendra à bord pour contrôler que vous ne sortez rien (ni personne) illégalement et vous délivrera l’autorisation à remettre à votre prochaine escale.

  • Mouillage

Pour le mouillage c’est simple: les seuls autorisés sont devant les marinas et sont payants, 8 CUC/nuit à Cienfuegos et 10 CUC/nuit à Santiago pour un 40 pieds (0,20 à 0,25 CUC par pied). On a accès aux sanitaires assez sales et mal entretenus et on paye la sécurité… Mouais…

  • Sécurité

En terme de sécurité, Cuba est un vrai paradis ou plutôt une vraie prison dorée! Vous êtes traqués et pistés où que vous alliez. L’annexe c’est uniquement pour aller du mouillage au ponton. Les guarda Frontera guettent le moindre faux pas! Aucun cubain sur l’eau. Votre annexe sera donc en sécurité même si on vous demandera de la remonter toutes les nuits et que vous recevrez la visite du Guarda Frontera si vous ne le faites pas!

Cienfuegos

L’escale de Cienfuegos (22 07.4665 N,080 27.3974 W)

  • Situation et marina

A Cienfuegos, la marina est située à 20 minutes à pieds du centre ville. C’est donc fort appréciable pour l’avitaillement et les visites. Un peu moins pour le bruit car la musique cubaine joue toute la nuit autour de la marina mais pas pire qu’ailleurs dans la Caraïbe. Les bicytaxi vous font économiser 20 minutes et dépenser 2 CUC

La marina s’appelle “Marina Marlin”comme toutes les marinas du pays qui sont tenues par l’état. Elle est payante: 0,20 CUC par pied pour le mouillage et 0,60 pour un ponton électricité et eau en sus. Cependant les places au ponton sont rares et occupées par des bateaux de location de la base Dream Yatch Charter. Le personnel de la marina ne parle pas anglais.

C’est la marina qui coordonne toutes les opérations de clearance: entrée et sortie internationale, despacho entrée et sortie quand on vient d’un port cubain.

  • Mouillage

La place pour mouiller devant la marina et derrière la bouée rouge de chenal est gigantesque (plusieurs dizaines de bateaux possibles sans s’éviter dessus. Les fonds sont de bonne tenue et accrochent vite. Attention aux vents de Sud lors des Northern qui lèvent de la mer et rendent le mouillage peu confortable. Compte tenu du phénomène des Northern, le vent parcourt toute les directions quand une dépression du Nord arrive. Y penser pour l’évitage et la longueur de chaîne.

  • Carburant

Il est possible de s’avitailler en carburant (diesel uniquement) au ponton. Le tarif était de 1,10 CUC / Litres à notre passage (Fevrier 2015). On peut aller juqu’à la station service (5 minutes à pieds) pour le super si vous en avez besoin pour l’annexe.

  • Gaz de cuisine

L’avitaillement en gaz de cuisine est, comme partout à cuba, théoriquement impossible. En tout cas, la marina ne fournit pas le service…

  • Avitaillement alimentaire

Un petit magasin à la marina vend du Rhum, des pâtes, du riz et quelques boites de conserve au gré des arrivages. à 10 minutes à pieds sur la route de la ville, un magasin type supermarché (standard cubain) est mieux achalandé. Le marché des fruits, légumes et viandes se trouve en ville.

  • Lessive

A coté de la station de bus (estation de omnibus) se trouve une laverie automatique. Elle ressemble à s’y méprendre aux notres en France sauf que l’on y dépose son linge le matin pour le récupérer le soir lavé, sêché, plié et rangé! Le rêve! Et cela pour un prix dérisoire! Nous avons lavé tout le linge de maison du bateau (sic) soit presque 10kg pour 50 peso cubains soit 2 CUC!!! Ne surtout pas demander à la marina qui charge 5 ou 6 fois ce prix!

  • Visites

Cienfuegos se visite et c’est une ville très agréable sans avoir le charme de la Havane ou de Trinidad bien entendu.

Pour visiter la Havane, il vous en coutera 100 CUC aller/retour en taxi et 50 CUC aller/retour en bus par personne avec la compagnie de bus Viazul. Le taxi est donc intéressant à partir de 2 personnes. Demander à la marina de vous appeler un taxi et si les tarifs sont trop élevés, aller en ville du coté de la station de bus où se trouvent tous les taxis. Essayer de discuter directement avec un chauffeur de taxi et non un rabatteur. C’est difficile mais devrait être possible…

Pour Trinidad, c’est 50 CUC aller retour en taxi et 12 CUC aller/retour en bus avec la compagnie Viazul.

 

L’escale de Santiago de Cuba (19 58.9592 N,075 52.3687 W)

  • Situation et marina

L’entrée se fait par la baie de Santiago dominée par un superbe fort sur tribord: le Castillo del Morro. La Marina se trouve à une quinzaine de minutes plus loin après le chenal sur tribord.

La marina s’appelle Marlin Marina, elle charge 0,25 CUC par pied pour le mouillage. Elle dispose aussi de quelques places de ponton.

La marina est beaucoup moins bien située que celle de Cienfuegos. Le taxi est obligatoire pour rejoindre le centre de Santiago distant de 10 km environ. Il vous en coutera 20 CUC aller/retour, à réserver auprès de la marina.

  • Mouillage

La place pour mouiller est exigüe, 3  bateaux maximum et il ne faut pas trop lacher de chaîne pour ne pas éviter sur les ruines d’un ancien ponton ou sur la bouée du chenal. L’accroche est moyenne. Meilleure juste devant la bouée de chenal.

  • Carburant

Pas de ponton carburant mais la Marina peut organiser un avitaillement en diesel pour 1,20 CUC/ litre avec des jericans (jericans fournis). S’assurer de disposer de bons entonnoirs et d’une paire de bras supplémentaire pour manipuler le bidon de 50L!!!

  • Gaz de cuisine

Une famille qui vit juste derrière la marina: Pedro et Rosa, s’est spécialisée dans le dépannage des bateaux en gaz de cuisson. Ils ont tous les embouts internationaux dont l’embout français et transvasent d’une bouteille officielle cubaine à votre bouteille. Compter 2 CUC par Kg de Gaz mais c’est négociable et à la tête du client 😉 Attention l’opération est illégale pour eux, le gaz n’étant pas en vente libre. Rester discret et leur donner 48h pour réaliser l’opération. Rosa peut également vous avitailler en fruits et légumes ce qui évite d’aller en ville.

  • Divers

A savoir: la marina est située derrière 2 grosses cheminées d’usine qui crachent en permanence une fumée noire dont je préfère ignorer la composition. Lorsque le vent vient des cheminées, cela ne manquera pas de déposer sur votre coque de petites particules métalliques qui deviennent vite autant de taches de rouille sur le pont! Heureusement la marina vend (on se demande s’ils n’ont pas un accord avec l’usine) pour 5 CUC un nettoyant ménager pour toilettes qui contient de l’acide et qui, dilué, permet d’enlever les tâches. Enfin c’est quand même beaucoup de boulot…

1 comment

  1. Raphaëlle et Pierre de Rosanbo

    Bonjour De quand datent vos infos? On nous demande bcp plus cher !

Répondre à Raphaëlle et Pierre de Rosanbo Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>