«

»

nov 04

La « vraie vie »…?

166351_0_1600x1200_eaed9b091b4b19a89625d410d915fe937450eb08
Depuis que nous sommes rentrés, on me souhaite un bon retour dans la « vraie vie » . Au delà du fait que nous vivons fort bien le retour (voir notre article), c’est une expression qui appelle à réflexion après 1 an passé sur l’eau.
Certes nous n’avons pas vécu de tempête importante ou de naufrage – Dieu nous en garde – mais après avoir pris autant de recul sur nos vies, sur la société occidentale, tout en y replongeant sans complaisance, on peut sans complexe questionner cette expression de la « vraie vie ».
Si je peux admettre que nous avons vécu une parenthèse dans nos vies de citadins parisiens beaucoup trop remplies, que nous n’avions pas d’activité professionnelle au sens strict du terme, la vie sur l’eau est tout sauf une antithèse de la « vraie vie ». En bateau, le rapport au réel, à la matière, aux éléments est permanent et déterminant. En bateau, la couleur de la coque ne vous sauvera pas de l’avarie comme un beau costume cravate ou un beau discours peut vous avantager largement dans le milieu professionnel. En bateau on ne triche pas. Quand le vent se lève, que la mer vous secoue, riche, pauvres ou puissants, Transat Jacques Vabre ou esquif familial, tous sont logés à la même enseigne, celle du réel. Les cœurs, les âmes, le courage, la détermination, la capacité d’adaptation, l’intelligence, l’instinct sont jaugés sur pièce sinon c’est l’océan qui vous met en pièce.
On rétorquera aisément à cet argument que la vie quotidienne ou professionnelle à terre réclame souvent les mêmes valeurs. C’est vrai peut être mis à part une qualité nécessaire que l’on retrouve seul au large sur son frêle esquif, celle de l’humilité face à un milieu naturel qui est plus fort que tout et sur lequel vous n’êtes finalement pas grand chose… Et c’est un juste retour des choses sur la place de l’Homme dans l’Univers.
eau-ocean-web
Les mers recouvrent 75% de la surface du globe, la « vraie vie » serait-elle le monopole des quelques mégalopoles parsemant les 25% de terres émergées restantes? D’ailleurs, Florence Arthaud écrivait avant de nous quitter que cette planète devrait s’appeler la planète mer!
Chaque milieu dispose de ses codes, ses règles et il est essentiel de se les approprier pour prospérer ou survivre mais le réel, la « vraie vie » est constamment présente en bateau, j’en suis persuadé!

2 comments

  1. Cesym

    Tellement vrai…
    La « vraie vie » nous à beaucoup interpellés nous aussi

  2. PICOT

    Bonjour,

    Nous préparons un projet semblable au votre d’ici quelques années.
    J’aimerais beaucoup échanger avec vous sur votre retour d’expérience sur les aspects logistique et technique.

    Merci d’avance,

    Pierre PICOT

    06 30 18 01 15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>