«

»

nov 20

Los Roques, réserve naturelle et archipel du Venezuela

Quand on arrive à Gran Roque par le Nord de l’ïle, on est d’abord surpris par cette île complètement désertique et ce qu’on pourrait prendre comme un campement militaire avec ses petites baraques et leurs citernes d’eau de pluie bleues.

IMG_5169

En réalité, quand on remonte le village vers l’Est, on découvre de belles petites posadas ou auberges colorées tournées vers le front de mer ou organisées autour de la petite place du village.

IMG_5227 IMG_5217

IMG_5230

Il n’y a presque aucun véhicule terrestre à moteur et les petites rues sont très fleuries et très agréables.

IMG_5233

Nous sommes ici dans un des lieux préféré de vacance des vénézuéliens. Ils atterrissent sur le petit aéroport à l’intense activité (presque un décollage ou atterrissage toutes les 5 minutes durant le week end!) situé au Sud Est de Gran Roque. Ensuite, ils rejoignent leur posadas où ils passent les nuits durant leur séjour. Tous les matins, des bateaux les emmènent pour toute la journée avec glacière repas et parasol sur une des superbes plages de l’archipel. Le soir, le même bateau les récupère et les ramène à Gran Roque, seule île à disposer d’infrastructures.

IMG_5212

Nous avons été surpris de tout ce qu’on peut trouver à Gran Roque. Certes ce n’est pas Grenade ni la Martinique mais pour un petit archipel, vénézuélien de surcroît, on trouve une boulangerie, une petite supérette et quelques autres points de ravitaillement avec fruits et légumes. Comble du confort, un réseau wifi gratuit près de la place du village a été installé par le gouvernement vénézuélien! Nous en profitons pour faire un peu de mails et pour poster tous les articles en attente.

Quand nous arrivons, comme d’habitude, il nous faut faire les formalités d’entrée. En réalité, même si nous sommes en terre vénézuélienne, il ne s’agit pas vraiment d”une clearance d’entrée qui vaut pour tout le territoire. Avec ces formalités nous avons le droit de rester 15 jours aux Roques et c’est tout. Si nous voulions entrer ailleurs au Vénézuella, il nous faudrait de nouveau réaliser l’entrée officielle sur le continent.

La clearance à Gran Roque est un vrai parcours du combattant. Heureusement, j’ai pris des informations sur le Web avant de quitter Grenade, car il faut visiter 5 bureaux différents pour avoir le droit de séjourner ici!

Tout d’abord, le nerf de la guerre! Nous avons remisé nos dollars Caraïbe et emporté des dollars américains à changer en Bolivar, la monnaie Vénézuéliene. La bêtise à ne pas faire est de venir ici avec une carte de retrait. Certes la banque du village semble fonctionner mais on vous changerait alors 6 bolivars contre 1 dollars américain, le taux de change officiel. En réalité, au marché parallèle du change, on obtient 85 bolivar pour 1 dollars soit 14 fois plus! Les forums qui nous avons consulté nous renvoient au pharmacien du village qui est également le banquier parallèle  Le tuyau est étonnant mais fonctionne à merveille! Nous changeons 100$US et en employons environ 40 pour les frais de clearance. Nous repartons de chez le pharmacien avec une belle liasse de billets (une centaine!)

PB150095

La pharmacie/bureau de change

Une fois riches en boilivars, il faut commencer notre parcours. Il y a tout d’abord l’immigration (SAIME) qui tamponne nos passeports et nous allègue de 1000 Bolivars environ. Ensuite il y a la taxe d’entrée aux Roques, à payer dans un container aménagé à la sortie de l’aéroport.

PB150096

La taxe d’entrée est fonction de la taille du bateau et du nombre de passagers. Nous laisserons environ 3500bs ici et récupérerons un pavillon à hisser sur le bateau qui atteste que nous nous sommes bien acquittés de la taxe qui sert entre autre à évacuer les déchets de l’archipel. Par ailleurs, la collecte des déchets est très bien organisée et on trouve à Gran Roque de nombreuses poubelles par groupe de 3 pour le tri sélectif! C’est assez étonnant sur un petit caillou en plein milieu des caraïbes mais nous nous réjouissons que le Vénézuela ait réussi à mettre cela en place!

Après notre visite à l’immigration (SAIME), au bureau de la taxe d’entrée, il faut se faire enregistrer auprès de la Guardia Costa (les gardes côtes), puis la Guardia Civil et enfin le bureau du parc naturel qui vous explique les zones interdites et autorisées de l’archipel ainsi que les autres interdictions comme la chasse sous marine

Tous ces bureaux se trouvent dans le village entre l’aéroport et le bâtiment de la Guardia Costa tout au Nord.

Une fois notre sésame en poche, nous passerons 2 jours à Gran Roque. Nous aurons l’occasion d’explorer un peu l’île et notamment de monter à l’ancien phare et deuxième sommet de l’île (70m).

IMG_5176

De là haut, la vue est magnifique sur les îles voisines de Cayo Francisquis et Madrisqui.

IMG_5182Nous mettons ‘d’ailleurs le cap sur Cayon Francisquis.

5 comments

Passer au formulaire de commentaire

  1. Ann

    Et moi qui croyait que les roques étaient des îles désertes !. En tout cas, j’ai découvert une nouvelle destination. Ils ont de la chance ces vénézuéliens. Bisous. Ann

  2. Parmentier

    Bonjour.

    Nous partons faire un trip de trois semaines en catamaran au départ de la Guadeloupe avec comme destination Bonaire. Nous comptons faire une escale Los Roques.

    Que doit-on faire et surtout que ne doit-on pas faire ?

    Merci pour votre réponse.

    Cordialement.

    Eric

    1. Bonnewyn

      Bonjour
      nous comptons partir également de Guadeloupe vers Roques, Aves et Aruba mais seulement fin mai également en catamaran
      si vous avez des infos complémentaires ou retardez votre voyage vous pouvez toujours me les envoyer par mail
      Bon vent
      Daniel

      1. Parmentier

        Vous partirez avant nous, on part le 5 juin !!!

        Bye

  3. Renée

    J’ai 81 ans, et ai eu la chance de passer une semaine à Los Roquès il y a quelques années. J’ai encore dans ma tête les images de cette île merveilleuse. A l’époque ma soeur était encore en vie et habitait à Margarita. Que de souvenirs en regardant ce site où j’aimerais tant retourner. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>